Ressource

L’eau verte / l’eau bleue

L’eau issue des précipitations se décompose en deux fractions :

  • l’eau verte, stockée dans le sol et la biomasse, qui est absorbée et évapotranspirée par les plantes pour retourner directement à l’atmosphère (70 % de l’eau issue des précipitations sur les bassins versants gascons, 30 % pour le bassin de la Neste)
  •  
  • l’eau bleue, celle qui reste et que l’on voit, qui transite rapidement vers les cours d’eau ou qui est stockée dans les lacs.
  •  

Cycle de l'eau (et pourquoi l'eau douce pourrait nous manquer avec le dérèglement climatique...)

Retrouvez toutes les données mesurées et calculées de l’eau bleue sur le site hydroportail – Eaufrance 

Des ouvrages hydrauliques structurants

L’alimentation en eau du territoire dépend fortement du canal de la Neste. Environ 190 millions de mètres cube d’eau (Mm3) par an en moyenne sont transférés de la Neste vers la Gascogne, dont 48 Mm3 provenant des stocks des réservoirs de haute-montagne et le reste de l’eau naturelle de la Neste (fonte des neiges et pluies).

Les barrages de haute-montagne du bassin de la Neste 

L’aménagement des vallées des Nestes d’Aure et du Louron a débuté au 19ème siècle pour améliorer l’alimentation en eau du canal de la Neste et répondre aux besoins de la Gascogne. 

Aujourd’hui, on compte 8 barrages de montagne (capacité maximale d’environ 126 Mm3 d’eau dont 48 Mm3 dédiés à l’alimentation de la Gascogne), qui se remplissent par la fonte des neiges du printemps jusqu’en début d’été.

La plupart de ces barrages de haute-montagne, ont été réaménagés pour une utilisation hydroélectrique activité économique majeure sur le bassin de la Neste.

Les retenues de piémont des coteaux gascons

Afin de développer économiquement la Gascogne, notamment son agriculture, l’État et les collectivités territoriales ont eu la volonté à partir de 1959 de construire des retenues hydrauliques dans les coteaux pour sécuriser les apports en eau dans les rivières gasconnes.

Leur remplissage est assuré par les précipitations locales et par les eaux de la Neste détournées en partie en période hivernale par le Canal de la Neste.

On compte aujourd’hui 18 retenues structurantes qui stockent environ 80 Mm3 d’eau.

Les petites retenues collinaires

Plus de 3 000 petits plans d’eau collinairesstockant environ 86 Mm3 d’eau, viennent compléter le système de stockage de l’eau sur le territoire. Ils se situent en fond des petits vallons des coteaux gascons et se remplissent majoritairement par les eaux de ruissellement des versants lors des épisodes pluvieux.